Le Rotary et l’Organisation des Nations-UNIS

Tout au long de son histoire, le Rotary International a collaboré avec l’Organisation des Nations Unies et d’autres organisations intergouvernementales ou non gouvernementales dans le but d’améliorer la condition humaine.

Les objectifs fondamentaux de la charte des Nations Unies sont de maintenir la paix et la sécurité internationales et de développer entre les nations des relations amicales.

L’Organisation des Nations Unies a été fondée le 24 octobre 1945 par 51 pays. Aujourd’hui, elle compte 193 états membres, soit la quasi-totalité des nations du monde.

Bien que la plupart des gens associent les Nations Unies aux questions de paix et de sécurité, les ressources de l’Organisation sont en fait, dans une proportion écrasante, consacrées au développement économique, au développement social et au développement durable.

En l’an 2000, l’assemblée générale de l’ONU avait fixé 8 objectifs prioritaires à atteindre d’ici 2015. Elle les avait décrits dans la « Déclaration du Millénaire », document approuvé par tous les pays du monde et par toutes les grandes institutions mondiales de développement. Ces objectifs du Millénaire pour le développement ont galvanisé des efforts sans précédent pour répondre aux besoins des plus pauvres dans le monde.

Lors d’un sommet historique en 2015, les Nations Unies ont adopté le programme de développement durable à l’horizon 2030, intitulé Agenda 2030 et ont convenu de 17 objectifs de développement durables.

On pourra remarquer que ces objectifs sont en total cohérence avec les 6 axes stratégiques du Rotary International.

Il est maintenant bien connu que les rotariens ont pris une part active dans la rédaction de la charte des Nations Unies signée en 1945 à San Francisco. 49 rotariens y ont collaboré dont 5 désignés par le Président du RI à la demande du président des Etats-Unis.

Il faut se souvenir qu’à cette époque, le Rotary International est l’une des organisations les plus “internationales” au monde.

C’est en 1921 à la Convention du Rotary International d’Edimbourg qu’a été adopté le 4ème but du Rotary « l’action internationale et la compréhension entre les nations et l’aide à l’avancement de la paix ».

Tout de suite après la signature de la charte des Nations Unis, le Rotary International mis en place de nombreuses actions pour promouvoir ce nouvel organisme dans l’esprit des Rotariens et du public.

Avec la guerre froide, le Rotary pris ses distances avec l’ONU et ce sera le programme PolioPlus qui en 1988 permit de renouer les relations en particulier avec l’OMS et l’UNICEF.

Cette coopération amena le Rotary à rétablir des liens avec les Nations Unies et les grandes organisations internationales et cette coopération est aujourd’hui de plus en plus forte.

Le Rotary dispose actuellement du statut consultatif le plus élevé accordé à une organisation non gouvernementale (ONG) par le Conseil économique et social qui supervise de nombreuses agences spécialisées de l’ONU.

Les représentants du Rotary sont rattachés aux bureaux de l’ONU à New York, Genève et Vienne, ainsi qu’aux commissions économiques pour l’Afrique, l’Asie, l’Asie orientale, l’Europe et l’Amérique latine.

Le Rotary maintient aussi des représentants auprès du Centre de l’ONU pour les établissements humains (ONU-Habitat), de l’UNESCO, du programme des Nations unies pour l’environnement, de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du programme alimentaire mondial (PAM), de l’UNICEF, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de la Banque mondiale.

Les représentants suivent les travaux des organisations qui leur ont été assignées et donnent des informations sur les directives, les programmes et les activités du Rotary.